Wrangell – St Elias National Park & Preserve

Quelques mois avant notre départ, nous avons décidé que faire notre première randonnée sur un glacier serait une aventure typiquement “alaskienne”. Nous avons choisi le Parc National de Wrangell – St Elias pour cela, l’un des plus grands parcs nationaux d’Alaska, mais aussi l’un de ses plus reculés. Quasiment aucune route pour le rejoindre et des étendues sans personne à perte de vue, entre montagnes, forêt et glaciers, il n’en fallait pas plus pour nous faire rêver.

Après une journée globalement reposante à Fairbanks, nous avons pris la route vers Chitina, la porte d’entrée du Wrangell – St Elias National Park. La journée s’annonce longue avec 500 km de prévu. Définitivement, l’Alaska, c’est grand !

On ne va pas vous décrire la route, nous écrirons un article spécial pour tous nos déplacements. Si les distances sont longues, le trajet ne manque pas de points de vue et de paysages incroyables.

Bref, on a passé la journée dans la voiture, parfois sous la pluie, parfois sous le soleil… Mais ici, même sous une pluie battante, on reste pantois face au paysage qui se présente devant nos yeux.

Comme nous l’avons dit, Chitina, c’est la porte d’entrée du Park. Mais Chitina, c’est aussi … 126 habitants. Oui, oui, 126 ! On a déjà connu des patelins aux US. Mais à ce point là… On n’a évidemment pas manqué de faire une photo de Main Street.

A Chitina, le summum de l’année, c’est l’ouverture de la pêche aux saumons, aux alentours de la mi-juin. A cette période, les pêcheurs affluent par milliers le long de la Copper River pour leur quête du Graal.

Chitina marque aussi la fin de la route. Pour aller à McCarthy et Kennecott, les deux “villes” du Park, deux solutions : 60 miles de piste (4×4 ou au minimum SUV conseillés) ou l’avion. Nous on a choisi l’avion. Et quel avion !! Je crois bien qu’on n’était jamais montés dans un coucou aussi petit !! Juste la place pour le pilote et trois personnes au max

Le vol dure 45 minutes au dessus d’un paysage incroyable. Au niveau du sol, l’Alaska, c’est magique. Mais vu du ciel …

Arrivée à McCarthy, nous prenons un van qui nous emmène à Kennecott auprès de Chris, notre guide de St. Elias Alpine Guides. Le village très agréable se retrouve coincé entre la montagne et le glacier. C’est donc le point de départ idéal de plusieurs randonnées notamment vers le Root Glacier. Les moins aventuriers pourront profiter des visites guidées de l’ancienne mine de cuivre.

Nous partons pour une quinzaine de minutes de marche avant d’arriver au pied du glacier. La température descend d’une dizaine de degrés et après quelques explications de Chris, nous voilà partis crampons au pied. C’était une première pour nous deux, mais passés les premiers instants où ça fait un peu bizarre de marcher en levant exagérément les pieds, on s’habitue assez vite et la marche ne présente pas de difficultés particulières.

On pourrait vous décrire le paysage qui se présente à nous, mais les photos parlent d’elles-même …

Nous avons passé presque 5 heures sur la glace à déambuler entre crevasses, points d’eau et moraines, à pic niquer à proximité d’un lac d’un bleu incroyable, tout en ayant le sentiment d’être seul au monde au milieu de cette étendue de glace.

La rando sur glacier, on valide !

Retour à la réalité et vers Chitina. Nous changeons d’avion, de pilote et le plan de vol est différent. Un petit plus très apprécié.

Pour info, pour organiser cette journée, on est passé par St Elias Alpine Guides ( www.steliasguides.com/ ) et cela nous a coûté $735 pour deux pour les trajets aller/retour en avion et l’excursion guidée sur le glacier… cher, mais on a apprécié chaque dollar dépensé. Et cette excursion à Wrangell restera l’un de nos meilleurs souvenirs de ce voyage.

Poster un Commentaire

avatar