Malte et Gozo en mode “slow travel”

La plupart des gens ne consacrent qu’un grand weekend à Malte. Et c’est dommage …  Car la destination mérite vraiment qu’on lui consacre plus de temps ! Malte, Gozo et Comino recèlent de petits et grands trésors qu’il faut vraiment prendre le temps de découvrir. Alors installez vous, posez vous, faites un break, on vous emmène en escapade dans ces îles enchantées.

Pour ma part, c’est un début d’année un peu stressant côté boulot, un hiver trop grisonnant et long à mon goût et l’envie de prendre mon temps pour une fois qui m’ont incité à partir là-bas. J’avais envie de soleil, de repos, et de quelque chose pas trop loin et pas trop cher. Donc je me suis laissée tenter par Malte. Et je ne l’ai vraiment pas regretté ! Ces îles ont vraiment été un de mes gros coups de coeur de 2017.

Je suis partie avec deux amis et comme nous n’avions pas envie de nous presser, nous avons décidé de rester là-bas neuf jours. De quoi voyager en mode tranquille et recharger nos batteries.

 

 

Malte est une destination qu’il faut savoir prendre le temps de découvrir et qu’il faut vraiment faire hors saison si vous voulez profiter de tous ses charmes. Moi j’y suis allée fin mars, début avril, et c’était juste parfait ! Un soleil quasi non-stop, des petites fleurs un peu partout et surtout quasiment aucun touriste.

Au final, l’archipel m’a réservé beaucoup de belles surprises, j’ai été charmée par sa tranquillité, ses paysages, ses villes de pierres blondes et ses côtes aux couleurs parfois dignes des Caraïbes. Mon séjour là-bas a été comme une bulle d’oxygène ! De quoi attendre le printemps plus sereinement.

 

Comme j’ai déjà eu beaucoup de questions, je vais vous préparer un article à part de conseils pratiques pour profiter au mieux de votre séjour à Malte. En attendant, voici le récit de mon voyage :

 

Jour 1

Arrivée à La Valette première découverte de la ville. Le temps de déposer nos affaires à notre appart-hotel et de casser la croûte, et nous voilà déjà à arpenter les ruelles pavées de la capitale maltaise. Première bonne surprise: il n’y a pas grand monde. C’est vraiment reposant après l’agitation parisienne ! Sans compter que le soleil et le ciel bleu sont au rendez-vous, malgré des températures encore un peu frisquettes  pour se mettre en T.shirt (on est en mars, donc forcément !). Mais ce n’est que partie remise …

 

 

 

 

Jour 2

On continue notre exploration de La Valette. Cette ville est vraiment agréable à vivre. On peut vraiment tout faire à pied, c’est top.

Premier stop de la journée: la co-cathédrale Saint Jean

 

 

On voulait ensuite visiter le Palais magistral, mais en raison d’un sommet européen, il était fermé au public pour la semaine. Pas de chance !

Tant pis, on s’en va donc déambuler un peu au hasard au milieu des immeubles de pierre blondes. On est vraiment séduit par cette ville, son architecture et surtout son calme (pas de voitures autorisées dans la vieille ville).

 

 

 

Puis on prend le bateau direction les 3 Cités juste en face. On se concentre sur Birgu (aussi appelée Vittoriosa) , la ville juste à côté du débarcadère. On est samedi, c’est le milieu de l’après-midi, et il n’y a quasiment personne, c’est super agréable, on a l’impression d’avoir la ville pour nous tous seuls. Alors, on en profite !

 

 

 

 

Jour 3

Comme c’est dimanche, direction Marsaxlokk et son fameux marché aux poissons. On s’imaginait un truc un peu plus typique, type marché à la criée sur le port, en fait, c’est un marché assez ordinaire, avec certes des poissons, mais aussi des étals plus communs, genre fringues un peu cheap et pseudo gadgets. Et puis, comme tous les guides en parle, forcément il y a un peu de monde. Mais ce qui nous séduit, c’est la baie avec ses bateaux typiques. Quand on arrive, c’est un peu couvert, mais très vite, les nuages se dissipent et la magie opère

 

 

 

Après direction la St Peter’s Pool.  On regarde vite fait sur la carte, ça n’a pas l’air si loin, on décide donc d’y aller à pied. On sort de la ville pour s’engouffrer sur une petite route de campagne. Et là, c’est le début des bonnes surprises: quasiment personne, des fleurs sauvages un peu partout et surtout des paysages de ouf ! On randonne le long de la côte sud-est une bonne partie de l’après midi puis on chope un bus pour rentrer à la Vallette

 

 

 

 

Comme il nous reste un peu de temps, on saute dans un bateau pour aller de l’autre coté de la baie de la Valette, direction Sliema. C’est là que sont concentrés les grands hôtels, et parait-il tous les lieux pour faire la fête. Perso, ce n’est pas trop notre truc, on préfère le calme de La Valette. Par contre, la traversée vaut quand même le coup, car c’est de là qu’on peut admirer de superbes vues sur la capitale maltaise et surtout un magnifique coucher de soleil. On profite du spectacle devant un bon cocktail

 

 

 

Jour 4

Départ de bon matin pour aller découvrir la Grotte Bleue. Le bus nous dépose à un point de vue juste au dessus de la grotte. La vue est splendide, mais on n’est pas tout seuls: un car de personnes âgées vient juste de faire une halte. Heureusement comme ils sont en tour organisé, ils ne restent pas longtemps et on se retrouve au bout d’une dizaine de minutes quasiment seuls pour profiter du point de vue.

 

On descend ensuite à pied vers le bord de mer pour prendre un bateau histoire d’aller voir ça de plus près. Bonne surprise: quand on arrive sur place, le car de personnes âgées n’est pas là.  Ouf ! Il n’y a que quelques personnes qui attendent et un bateau s’apprête à partir. Enfin quand je dis bateau, je devrais plutôt dire barque, il n’y pas la place pour plus de huit personnes dans l’embarcation. Perso, on adore, ça fait plus authentique. Le tour est plutôt sympa, et surtout la grotte est aussi bleue que l’avaient promises les photos. Bref, on craignait l’attrape-touriste, et bien pas du tout !

 

Après le déjeuner, on se dirige vers les temples de Hagar Qim et Mnajdra et Ghar Lapsi. Là encore on y va à pied, un peu au petit bonheur la chance, ce qui nous donne l’occasion de visiter un peu la campagne maltaise. On arrive au temple, là encore, pas grande affluence. On récupère des audio-guides et c’est parti pour la visite.

 

 

 

Jour 5

Ce matin, on a décidé d’aller faire un tour aux falaises de Dingli. Comme à notre habitude, on saute dans un bus, et on se retrouve un peu au milieu de nul part. Mais on est bien au bon endroit. C’est ça qui est agréable à Malte, les sites d’intérêt sont là mais ne sont pas entourés de toute une machinerie touristique autour. Donc c’est parti pour une petite balade le long des falaises.

 

 

On pic-nic face à la mer en compagnie des moutons puis direction Mdina et Rabat, deux charmantes cités au sud de l’île.

 

 

Comme elles sont mentionnées dans tous les guides, il y a un peu plus de monde, mais ça reste raisonnable. On part donc explorer les ruelles aux couleurs claires et chaudes de ces charmantes villes pour bien finir la journée

 

 

 

 

Jour 6

On change de décor pour se diriger vers la partie nord-ouest de l’île. On prend le bus sous la pluie, mais au fur et à mesure du trajet, le temps semble se dégager. Quand on arrive à Mellielah,  c’est un grand soleil qui nous attend. Sitôt posées nos affaires à l’hôtel, on va faire un ptit tour en ville. Mis à part son église très jolie, il s’agit d’une petite station balnéaire sans charme particulier, mais qui a l’avantage d’être située au carrefour des bus qui sillonnent la péninsule ouest de l’île.

 

 

L’après-midi, notre objectif est d’aller à la Tour Rouge, située sur ce qui nous semble être un petit promontoire au dessus de Mellielah. Comme on veut éviter de prendre la grande route qui y mène, on s’engouffre dans un chemin de traverse. On se retrouve au milieu d’un champs, on croise un paysan qui nous dit qu’on peut quand même passer, donc on continue. En vrai, on s’est un peu paumés dans lapampa, mais on finit tout de même par arriver à destination.

 

 

 

Ensuite, on décide de rallier l’autre côté de la péninsule, avec pour objectif d’aller voir Coral Lagoon, jun gros trou d’eau au milieu des rochers. Là encore, c’est plus loin qu’on l’imaginait, mais ce qu’on découvre là-bas vaut largement le détour. Bon, pour le retour, ce sera quand même bus

 

 

 

Jour 7

Nous voilà repartis dans un bus, avec pour objectif de rallier les plages de Golden Bay et de Tuffieha Bay. L’été le coin est très apprécié par les amateurs de baignades et parait-il un peu surpeuplé, mais là, en ce matin de printemps, il n’y a pas grand monde et l’endroit retrouve tout son charme.

 

Ensuite, on se dirige vers la seule réserve naturelle de l’île, Il Majiistral. On tâtonne un peu pour trouver l’entrée (faut contourner un grand hôtel), mais une fois arrivés sur place, on ne regrette pas notre balade. De la lande, des falaises, et la mer d’un bleu profond.

 

 

On continue à marcher pour rallier le village de Popeye. C’est à l’origine un décor de film qui a été transformé en parc d’attraction. C’est pas franchement le côté parc qui nous attire, mais plutôt la baie aux eaux translucides qu’il y a juste autour. Et le village, bien que factice, s’intègre finalement assez bien au paysage. Il a eu plutôt bon goût l’ami Popeye !

 

 

Mais il est déjà temps de repartir, car on a un ferry à prendre. Direction Gozo ! On arrive pas trop tard, alors on commence par un petit tour dans la citadelle de la ville. Et là, à la lumière de la fin de journée, la magie opère. Là encore, on est quasi-seuls et la vue de là-haut est juste waouh. Je sens que Gozo va nous plaire !

 

 

 

 

 

Jour 8

Ce matin, on se dirige vers Comino et son fameux Blue Lagoon. On prend le premier bateau pour éviter la foule, et on fait bien. On est moins d’une dizaine quand on débarque sur l’île. Le Lagon est aussi bleu que sur les photos, et après quelques clichés, on décide d’aller faire le tour de l’île à pied. On ne le regrette pas car cet endroit est vraiment un petit paradis.

 

 

On se balade pendant quatre heures, et à notre retour, ce n’est plus du tout la même ambiance: la foule a débarqué ! On est vendredi après-midi et les jeunes du coin sont arrivés pour profiter de la baignade. L’embarcadère, désert au petit matin, est envahi de bateaux et de musiques techno bien trop forte à notre goût. On ne regrette pas de s’être levés tôt !

On regagne Gozo en bateau, avec un petit détour par quelques grottes. Une fois de retour sur la terre ferme, on décide de rentrer à pied à Victoria pour découvrir une partie de la côte sud-est de Gozo. Là encore, trouver un chemin n’est pas franchement aisé (faut grimper au dessus de l’entrée d’un parking souterrain), mais une fois sur la bonne voie, la balade vaut le détour

 

On termine notre après-midi de marche dans la baie de Mgar ix-xini et ses alentours

 

Jour 9

Déjà notre dernier jour plein sur place. Alors nous partons découvrir deux autres des spécificités naturelles de l’île.

D’abord, on s’en va voir Marsalforn Bay et ses marais salants. Le bus nous dépose à une extrémité de la ville, et lorsqu’on voit les premiers parcs à sel, on est un peu décus. Certes, il y a quelques couleurs, mais c’est tout petit. On continue néanmoins notre balade, et là, on comprend notre erreur : on n’était tout simplement pas au bon endroit,  il n’y a pas un marais salant, mais une succession de sites. Et la beauté va crescendo !

 

 

 

Comme il est encore tôt, on décide de poursuivre le reste de la journée à pied pour découvrir toute la côte nord-ouest de Gozo. Et bien nous en a pris ! Cet endroit est juste magnifique ! Sans doute la plus belle rando de notre séjour (et pourtant on a adoré les autres) et une succession de paysages divers tous plus extraordinaires les uns que les autres. On a même trouvé le moyen de pic-niquer sur la lune (ou presque)

 

 

 

On termine cette belle rando par le site de feu l’Azur Window. Certes l’arche n’est plus là, elle s’est effrondrée quelques jours avant notre arrivée, mais l’endroit vaut vraiment qu’on continue à s’y rendre.

 

 

Jour 10

C’est déjà l’heure de rentrer en France. Mais avant cela un dernier petit périple nous attend pour rejoindre l’aéroport. On prend successivement un bus pour aller de Victoria au départ du ferry, puis le bateau  pour retourner sur l’ile de Malte, puis à nouveau un bus pour traverser tout cette derniere d’ouest en est. En tout, on met pas loin de 4h. Mais ce qui aurait pu être une purge  nous donne en fait l’occasion de passer par plein de petits villages qu’on n’avait pas encore vus, le bus roule à 2 à l’heure et fait plein de détours, mais c’est pas grave, on a du temps avant l’avion et c’est pour nous une dernière occasion de goûter à la douceur de vivre maltaise. Ici, le temps semble tourner au ralenti, et franchement, ça nous a fait un bien fou !

12
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
7 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
GwendolinetaniakikimagtravelwalktheworldPepetteEnVadrouille Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Clémentine
Invité

Qu’est-ce que c’est charmant! Je suis tombée amoureuse de Malte au travers de tes photos ahah! Le printemps semble être la saison parfaite, tout est fleuri et ensoleillé, c’est superbe. Toutes les petites villes semblent super mignonnes, et qu’est-ce que ça doit être agréable de se balader à La Valette si le centre est entièrement piéton. Merci pour cette belle découverte, tu m’as donné envie de découvrir ces jolies îles.

PepetteEnVadrouille
Invité

Je crois que tu m’as réconcilié avec cette ile! A voir pour une période mars/avril hors vacances scolaires!

kikimagtravel
Invité

Pour un slow travel je trouve que quand même vous avez vu pas mal de choses, comme quoi on peut faire les choses tranquillement et en voir beaucoup à la fois. En tout cas tu m’as convaincue , je visiterais Malte un jour, c’est sur!! Tout me plait, un beau mélange entre natures et villages atypiques, tout ce que j’aime! Merci pour cet article qui détaille bien le parcours

tania
Invité

oh là là super cet article
je ne sais pas pkoi je ne suis pas allée à Malte plus tôt
j ai raté le coche
Il faut plus d’article les amis
celui ci est top

Gwendoline
Invité

J’ai également beaucoup aimé Malte et sa douceur de vivre. Nous y avons été une semaine fin septembre, et loin de la foule Malte est vraiment une destination pleine de charme.
http://danslavalisedegwen.com/2017/02/21/malte/