Découvrir Naples en 24H

 

Naples était la première étape de notre périple en Italie du sud. Et je vous avoue que pour cette entrée en matière, j’étais un peu inquiète, car les avis sur cette ville étaient très partagés. Certains l’avaient aimé, mais d’autres l’avaient carrément détesté. Au final, après y être allée, je peux vous dire que je fais partie des partisans de la cité napolitaine.
Alors pour les inquiets comme moi, je n’ai qu’une chose à dire : allez vous rendre compte par vous-mêmes sur place. Car comme souvent le ressenti des uns peut être très différent de celui des autres.  Ainsi côté propreté, j’avais entendu pis que pendre avant de partir, du coup, je m’attendais à trouver une sorte de décharge à ciel ouvert. Et bien, pas du tout ! Peut-être est-ce parce qu’on est tombés à la bonne période, je ne sais pas. Mais globalement, ce n’est pas plus sale que certains quartiers parisiens. Après, Naples reste une vieille ville, donc les bâtiments peuvent être un peu noircis par endroits, les couleurs un peu délavées à d’autres, mais c’est aussi ça qui fait le charme des vieilles villes. En tout cas,  moi ça m’a plu, ce côté un peu vieillot. Je ne suis pas fan des villes “Disneyland” où tout est nickel et semble avoir été sorti du carton la veille.

 

 

Au final, l’image que je retiens de Naples est un peu celle d’un joyeux bordel, mais avant tout celle d’une ville pleines de surprises et de charme ! Naples, c’est une ville qui vit. Les gens sont dans les rues, les étals des commerçants aussi, y’a des voitures (et des scooters) un peu partout avec les klaxons en fond sonore, les travaux d’agrandissement du métro n’en finissent pas, mais au final, l’animation et la vie, c’est aussi ça qu’on va chercher quand on va en Italie, non ?
Côté visites, nous ne sommes restés qu’un peu plus de 24h sur place, donc forcément nous avons dû faire des choix. Nous sommes donc contentés de la  vieille ville, des  quartiers espagnols, de la colline de Vomero et des quartiers autour du Lungomare. Ce qui est déjà pas mal et permet de se faire une bonne première impression de la ville. Si vous voulez approfondir et notamment faire les musées et davantage d’églises par exemple, je vous conseille plutôt de prévoir deux à trois jours sur place
Voici une petite liste non exhaustive des jolies choses à voir à Naples :

Le vieux centre historique

Le cœur de Naples et de son histoire torturée. On y trouve toute sortes d’architectures, du classicisme romain, du baroque, des palais plus ou moins délabrés. Et des centaines d’églises de toutes confessions. Il parait que la ville en compte plus de 400 !

 

 

Pour le visiter, vous pouvez parcourir la via dei tribunali qui le traverse de part en part. Ou bien comme nous, flâner au cœur des ruelles. Allant de surprises en surprises.

 

 

N’hésitez pas à entrer sous les nombreux porches qui jalonnent la rue, c’est là qu’on trouve parfois de jolis palais. Certes un peu défraîchis pour certains, mais tellement charmant, si comme moi, vous aimez les demeures qui semblent avoir une âme et des tonnes d’histoires à raconter.
 

 

A ne pas manquer :
La basilique Santa Chiara et son magnifique cloître, célèbre pour ses fresques, ses 72 colonnes et ses bancs de faïence peints de scènes mythologiques et de la vie quotidienne.
Horaires (2018): du lundi au samedi 9h30 – 17h30
                               dimanche 10h -14h30
Tarifs: 6 euros

 

 

Autour de la Piazza del Plebiscito

Située au coeur de la ville, c’est la place la plus importante de Naples. On y trouve les édifices les plus majestueux comme la Basilique San Francesco di Paola, le Palais royal ou encore le Palazzo Salerno. Non loin se trouvent aussi le Theatro San Carlo et la Galerie Umberto 1er. Si vous êtes déjà allés à Milan, cette dernière vous rappellera des souvenirs 😉

 

Les quartiers espagnols

Ils concentrent dans leurs petites ruelles entrelacées tout l’âme napolitaine. Ou du moins l’image que l’on peut s’en faire. Vous y trouverez le fameux linge qui pend aux fenêtres, des maisons colorées et quelques chats qui furètent entre des Vespa vrombissants. Une vraie image d’Epinal pleine de charme et de chaleur humaine.

 

 

Le quartier du Vomero

Légèrement excentré et carrément en hauteur, il vaut vraiment la peine de s’y déplacer.
La bonne nouvelle, c’est qu’on peut s’y rendre en funiculaire. Nous en incorrigibles amateurs de marche à pied que nous sommes, nous avons choisi l’autre solution: les escaliers. Nos cuissots nous en ont un peu voulu mais nos rétines en sont ressorties émerveillées.
Le clou du spectacle est bien évidemment la vue que l’on a sur la ville et toute la baie de Naples.

 

 

A ne pas manquer: la Chartreuse San Martino
Bon nous on n’a pas eu de bol, car c’était en grande partie en travaux. Mais on a tout de même pu voir quelques pépites, notamment des fresques mémorables. Et l’autre bonne raison de s’y rendre est également la vue
Attention, c’est fermé le mercredi. Pour les autres jours, les horaires d’ouverture sont de 8h30 à 19h30 (tarifs: 6 euros l’entrée)

 

 

Là haut, vous pouvez également visiter le Castel Sant’Elmo. Nous on n’a pas eu le temps, mais il parait que la vue est également très jolie aussi.
Après, nous avons décidé de redescendre à pied le centre-ville par les petits escaliers dans la douce lumière du soir. On vous recommande la balade.

 

Le Lungomare

Il s’agit de la longue promenade aménagée le long de la baie de Naples. Les voitures ne sont jamais bien loin, mais on peut néanmoins y déambuler en toute quiétude pour admirer les bateaux, le Castel del’Ovo, avec en toile de fond le Vésuve. Nous l’avons parcouru en début de soirée, c’est vraiment très agréable.

 

 

Infos pratiques

Comment s’y rendre
Depuis Paris, comptez environ 2h15 pour rallier l’aeroport de Capodichino
De là, prenez l’Alibus qui rejoint le centre de Naples en une quarantaine de minutes (s’il n’y a pas de bouchons). Il peut aussi vous conduire au terminal des ferries si vous voulez aller à Capri ou Ischia.
Se déplacer
Nous, on a tout fait à pied. Mais les transports en commun ne manquent pas à Naples. Metro, bus mais aussi funiculaires les quartiers en hauteur comme Vomero et Posilippo.
Nous n’avons pas eu l’occasion de les voir, mais certaines stations de métro sont parait-il de vraies oeuvres d’art. Celle de Toledo, a même été élue plus belle station de métro d’Europe en 2012.

 

Bon à savoir

Naples n’était pour nous que le point de départ de notre périple en Italie du sud, mais vous pouvez tout aussi bien vous en servir de base pour rayonner dans la région, car les possibilités d’excursion à la journée sont nombreuses avec des moyens de transport divers et réguliers.
Voici quelques idées:
– le Palais de Caserta (le Versailles italien)
comptez environ 40 minutes en train.
– Pompei, Herculanum, le Vesuve
en train (environ 35 min pour Popéi par exemple) ou en bus (environ 1h30)
– les iles d’Ischia, Capri et Procida
en ferry ou en hydroglisseur (comptez environ 50 min pour Capri, 1h pour Ischia, 1h10 pour Procida)
– la péninsule de Sorrente
à 45 min en ferry, à 1h10 en train
De là vous pouvez ensuite rejoindre la cote amalfitaine en bus.

 

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
walktheworldPepetteEnVadrouille Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
PepetteEnVadrouille
Invité

Bon ben c’est niquel j’ai juste à imprimer ton article et hop direction Naples dans 3 semaines. On va juste y rester 1 jour et demi donc comme toi on va déambuler au hasard pour s’imprégner de la ville. Merci pour ce bel article.