Echappée verte à Jersey

Souvent on s’imagine qu’il faut aller au bout du monde pour être dépaysé. Mais parfois il suffit de quelques heures pas trop loin de chez soi pour se sentir totalement ailleurs. C’est un peu ce que nous avons ressenti en visitant Jersey.

Nichée dans l’archipel anglo-normand, Jersey est un doux mélange de Bretagne et Royaume-Uni. Mais côté paysages, on y retrouve aussi parfois des airs d’Irlande, de Madère ou même des Seychelles !

Pour découvrir l’ensemble des beautés de l’île, nous avons mis nos chaussures de rando et décidé d’en parcourir une partie à pied.

Allez, c’est parti pour une échappée verte à Jersey, on vous emmène !

Randonner à Jersey: aspects pratiques

Contrairement à l’idée que j’en avais, Jersey est une destination parfaite pour ceux qui aiment la randonnée.

Même si l’île ne mesure que 15 km de long sur 8 km de haut, elle possède pas moins de 560 km de sentiers ! De quoi s’occuper pour plusieurs jours rien qu’en marchant.

Les chemins y sont nombreux, bien entretenus, avec de jolies variations de paysages et de terrain. Et surtout ils permettent de se sentir un peu “au bout du monde”. Bref, quelques pas et à vous l’évasion dans une nature sauvage et préservée .

  • comment circuler ?

Toutes les randos sont accessibles en transports en commun carJersey possède un très bon réseau de bus qui vous conduira un peu partout. Vous pouvez demander la carte du réseau avec tous les horaires à chaque arrêt à la station de bus principale de St-Helier (Libération) ou bien retrouver toutes les infos sur le site internet libertybus.je

Grâce à la fréquence des bus nous avons pu sans problème nous rendre très facilement aux départs de nos randos et rentrer à notre hôtel à St-Helier tous les soirs sans aucun souci . Bref faire de l’itinérance sans passer par la case camping, et sans avoir à porter autre chose que nos affaires de la journée !

Seule condition: ne pas rentrer trop tard, car notamment hors saison touristique, les derniers bus passent aux alentours de 19h-20h selon les lignes.

Vous pouvez également choisir de louer une voiture, mais dans ce cas il faudra privilégier les parcours en boucle. Ou trouver un bus pour rejoindre votre auto.

  • Quel équipement ?

Tout dépend de la saison bien sûr. Mais étant normande, je suis bien placée pour savoir que le climat peut-être changeant. A fortiori sur une île.

Nous avons eu la chance de ne pas avoir de pluie, mais une succession de nuages et d’éclaircie tout au long des sentiers et sur la côte beaucoup de vent.

Donc pensez bien à toujours à voir le coupe-vent imperméable avec vous. Pour le reste, le classique: short ou pantalon et tshirt.

Et toujours de bonnes chaussures: à Jersey on marche sur des chemins, pas sur de la route, donc mieux vaut avoir au moins des baskets au pieds. Pas de terrains techniques, les chaussures de rando ne sont pas forcément obligatoires, mais comme il y a parfois des cailloux, mieux vaut avoir des semelles bien renforcées.

Pensez à prendre de l’eau et à manger, les sentiers sont sauvages et parfois isolés pendant plusieurs kilomètres, il n’est pas forcément simple de trouver de quoi se ravitailler. Soyez donc prévoyants.

  • Comment s’orienter ?

C’est très facile. La preuve, je ne me suis même pas perdue. Pour vous y retrouver, il y a régulièrement des panneaux “footpath” ou “cliffpath” pour les chemins côtiers.

L’office de tourisme de Jersey a également édité de petites brochures avec cartes à l’appui sur différents parcours. Vous pouvez aussi les retrouver en ligne www.jersey.com/self-guided-walks-in-jersey

Et en cas de doutes, n’hésitez pas à utiliser l’appli maps.me . Il suffit de télécharger la carte de Jersey avant de partir, et vous aurez accès à tous les sentiers de l’île, même hors connexion. Bien pratique en cas de doute.

  • Bon à savoir:
  1. Jersey, ce n’est pas plat. Ca monte, ça descend, il y a aussi quelques portions d’escaliers ;
  2. Méfiez vous, les distances sont plus longues qu’on ne peut s’imaginer . Ou que votre estimation Google Map peut vous le laisser supposer. Bref, prévoyez large sur les temps de marche. D’autant qu’admirer tous les jolis points de vue, ça prend du temps ;
  3. Si comme moi, vous n’aimez pas les endroits bondés de monde, la rando à Jersey est le meilleur moyen d’avoir l’impression que vous êtes seuls sur l’île. On n’a quasiment croisé personne tout au long des chemins que nous avons empruntés.

Trois jours à Jersey: programme version nature

Lors de mon premier séjour à Jersey, j’ai fait une bonne partie du tour de l’île, rien qu’en marchant. Comme nous n’avions que trois jours et demi sur place, nous nous sommes focalisés sur les chemins côtiers, mais il existe aussi beaucoup d’autres variantes à l’intérieur des terres.

Voici notre programme pour ces trois jours spécial rando:

Jour 1: Le nord de Jersey, première partie : Jersey Zoo – La Grève de Lecq

Niveau : Difficile

Distance : 25 km

Dénivelé ➚ : environ 400m

Durée : 7h

  • Départ/ arrivée :

Départ station Libération dans le centre de St-Helier. Bus jusqu’au Jersey Zoo. Retour à St Helier depuis la station Lecq.

  • Distance et durée :

Environ 25 km. En tout, on a bien mis 7h, pauses pic-nic et photos comprises en prenant vraiment notre temps.

  • Parcours :

Après une petite portion de route, on se retrouve vite en pleine nature. Pour trouver le début du chemin, c’est assez simple: il suffit de suivre les indications « footpath » ou « cliff path ».

Ca commence par descendre donc c’est facile. Très vite, on se retrouve en bord de mer. Et après il n’y a plus qu’à suivre le chemin qui longe la mer quasiment tout du long avec en prime de jolies falaises, dont le fameux Devil’s Hole et une nature verdoyante et colorée.

Après plutôt que de vous décrire le chemin, le plus simple est encore de vous le montrer.



Jour 2: La Côte sud et les Ecrehous

Ce fût notre journée la plus chargée du séjour, car nus avons voulu rajouter en dernière minute un petit tour de découverte des Ecrehous, petits ilots au large de Jersey, en plus des activités déjà prévues. La visite étant programmée pour 12h40, il a donc fallu couper notre journée rando en deux et jongler avec les horaires de bus. Mais on réussit à tout faire et ça c’est top !

Ce fut sportif, mais on n’a pas regretté une seule seconde car la journée fût riche en beaux paysages comme on les aime.

Le matin, balade entre St Aubin et la plage de St Brelade

Niveau : Facile

Distance : 10 km

Dénivelé ➚ : +150 mètres

Durée : 2h30 de balade

  • Départ/Arrivée :

Départ Station Libération St Helier, descendre à l’arrêt St Aubin. Retour depuis la station St Brelade’s Bay, pour repartir vers St Catherine (lieu de départ du bateau pour les Ecrehous).

  • Distance :

Si comme nous, vous partez explorer tous les recoins des dizaines de petits chemins qui jalonnent tout le secteur, il faut compter une bonne dizaine de km. En se pressant un peu sur la fin, on a mis environ 2h30.

  • Parcours :

Au delà des très beaux paysages cotiers, cette randonnée est aussi marquée par plusieurs vestiges de la Deuxième Guerre Mondiale.

Vous passerez aussi par la sublime baie du Portelet. Faute de temps, on n’a pas pu y descendre la première fois, mais d’en haut ou d’en bas, ne manquez pas d’y faire escale.

On a aussi parcouru très rapidement (on ne voulait pas louper le bus sinon tout notre programme tombait à l’eau) la grande plage de St Brelade, mais pareil ça vaut immanquablement le coup de s’y poser.

Le midi, direction St Catherine pour le départ aux Ecrehous

C’est parti pour deux heures d’excursion sur ces îlots quasi-inhabités . D’abord en bateau puis à pied

Pour nous le temps était maussade, mais par beau temps, la couleur de l’eau aux abord des îlots est parait-il digne des Caraibes. Pas grave, la balade vaut quoi qu’il en soit le détour. Donc si comme nous vous voulez vous sentir l’âme d’un Robinson Crusoe le temps d’une heure ou deux, foncez voir les Ecrehous.

Infos pratiques :

Comment se rendre aux Ecrehous ? Il existe plusieurs compagnies qui proposent des excursions de plusieurs heures. Nous sommes passés par Island Rib Voyages (www.islandribvoyages.je). L’excursion nous a coûté 30 livres pour deux heures (dont une heure environ sur les îles).

Fin d’après-midi, balade entre St Brelade et le phare de Corbière

Niveau : Moyen

Distance : 12 km

Dénivelé ➚ : +250 mètres

Durée : 4h

Départ/Arrivée :

Nous sommes repartis de St-Brelade Bay pour rallier l’arrêt Corbière.

Distance et durée :

Une bonne quinzaine de km. Comme ça monte et ça descend quasiment tout le temps et que nous avons pris tout notre temps, cela nous a pris quasiment 4h. Sans compter une bonne heure passée autour du phare.

Parcours :

Cette balade réserve vraiment plein de belles surprises. D’abord avec les magnifiques vues depuis les hauteurs sur la Baie de St Brelade.

Puis avec la belle découverte de Beauport Beach, surnommé par mes soins les petites Seychelles.

Et enfin avec l’arrivée aux abord du phare. Avec un magnifique coucher de soleil.

Jour 3: la côte nord, 2e partie

De Plemont Bay à L’Etacq

Niveau : Facile

Distance : 12 km

Dénivelé ➚ : +150 mètres

Durée : 3h

Départ/Arrivée :

Partir de la Station Plemont, retour à St Helier par la Station L’Etacq.

Distance et durée :

Environ 12 km, mais là encore on n’a pas pu s’empêcher de faire des détours. Du coup, on a bien mis trois heures.

Parcours :

C’est sublime de bout en bout, surtout en plein automne avec les bruyères en fleur, c’est un festival de couleurs

A ne pas manquer : la plage de Plemont, l’une des plus sauvages de l’île. Il parait qu’à marée basse, on peut rentrer dans une grotte au bout de la plage. Mais comme la marée était en train de remonter au moment où nous y étions, on n’a pas pris le risque.

Toute la côte est également sublime, avec ses airs de bout du monde que j’affectionne tant. Car j’ai oublié de le préciser, le matin au mois de septembre par grand vent, on est quasiment seul sur une bonne partie du chemin.

Autre joli moment, l’arrivée aux abord de l’Etacq, petit village (mais vraiment petit) aux maisons blanches, avec la vue sur la baie de St Ouen qui s’étend à perte de vue. De quoi terminer notre séjour en beauté avant d’aller reprendre le bateau.

Pour les amateurs de petites randos

Au delà de ces randos au long cours, il est bien sûr également possible de ne partir que pour quelques kilomètres.

Comme tout le monde n’a pas forcément envie de marcher pendant toute la journée, voici une petite sélection de balades plus modestes en kilomètres, mais tout aussi fantastiques en paysages

Dans le nord :

  • De Sorey Point au Devil’s Hole 2 km
  • De La Grève de Lecq à Plemont Bay 2,5 km
  • De Plemont Bay au Grosney Castle 3 km

Dans le sud :

  • De St Brelade à Beauport Beach 3 km
  • de La Rosière au phare de Corbière 2 km

On ne peut que vous conseiller de visiter le site www.jersey.com/self-guided-walks-in-jersey. Avec 540 km de voies balisées, vous trouverez forcément votre bonheur.

Poster un Commentaire

avatar