Marathon de Chicago 2018

Le marathon de Chicago, c’est un peu un rêve de runner. Pour info, il fait partie des 6 grands marathons mondiaux appelés les Majors, avec Tokyo, Boston, Londres, Berlin et New York. Pour y participer, deux solutions : être une fusée et réaliser un temps qualificatif ou être tiré au sort lors d’une loterie, la fameuse “entry ballot”. Pour moi, ce sera tirage au sort et pour une fois, la chance a été de mon coté.

En novembre 2017, je m’inscrits au tirage au sort afin d’obtenir un des précieux sésames pour le marathon de Chicago 2018… puis je n’y pense plus. C’est pourquoi quelle ne fut pas ma surprise, à l’aéroport de Saint Denis de la Réunion, lorsqu’en attendant notre vol retour, je consulte mes mails, et … “Application selected”. Bon, en octobre 2018, ce sera encore une fois les USA.

 

 

 

Le marathon est prévu le 7 octobre. Un rapide rétro-planning m’amène à commencer mon programme d’entraînement de 12 semaines le 16 juillet. Cela changera des préparations hivernales pour le marathon de Paris.

Ce que je n’avais pas imaginé ce jour de décembre où j’ai appris pouvoir participer au marathon de Chicago, c’est qu’il allait faire 3 mois de forte chaleur à Paris. Pour m’adapter à cette canicule, j’ai décidé d’être un lève-tôt et de courir à 5h30 du matin. Impossible pour moi de ressortir courir à 19h30 en rentrant du boulot avec les 35° ou plus de l’été. Et Paris à 5h30, c’est calme. Un vrai bonheur.

La baisse des températures en septembre a ensuite été l’occasion de retrouver les copains d’Adidas Runners pour poursuivre les séances d’entrainement en groupe.

 

 

Après 12 semaines d’entrainement, nous voila débarqués Delphine et moi à Chicago début octobre. Amoureux des USA, nous sommes aux anges.

 

 

Le programme des visites les 4 jours précédant la course est plutôt light et nous nous déplaçons beaucoup en métro. D’ailleurs entre métros et bus, les transports en commun à Chicago sont vraiment efficaces.

 

En apéritif du marathon, nous nous sommes inscrits au 5 km caritatif organisé la veille. Après un départ retardé par une pluie battante, nous nous sommes “baladés” dans downtown en préparation à la “vraie” course du lendemain. Une occasion pour Delphine de remettre à la course après des mois sans entrainement (elle les a bien sentis passer les 5 Km) et pour moi de m’échauffer pour les 42 du lendemain. Définitivement, chacun son sport !!

 

 

La météo a été changeante les jours précédents. Chaque soir et chaque matin, nous regardons les infos locales à l’affût des prévisions du dimanche matin. Nous avons eu droit à pluie, vent, éclaircies…. Au final, le verdict tombe le samedi soir : nuageux, un peu de vent, risque d’averses orageuses et environ 15°. Sur le moment, on fait un peu la moue, mais a posteriori, c’était plus propice pour un marathon que la météo du lendemain (lundi), où nous avons eu un grand soleil et près de 30°.

 

En regardant la TV, on s’aperçoit que le marathon est un évènement attendu et très suivi par les locaux. En dehors des reportages aux infos, nous trouvons en divers endroits des affiches  et même des bus et métros décorés aux couleurs du marathon un peu partout dans la ville. L’attente est grande. Il est annoncé plus de 40000 participants et plus d’un millions de spectateurs le long du parcours.

 

Le jour J, au petit matin, c’est un peu la panique. A l’arrêt de bus, je me rends compte que j’ai oublié ma montre GPS… Je retourne à l’hôtel (heureusement à 2 pas) et arrivé sur le site de départ, je m’aperçois que je n’ai pas mis ma ceinture cardio…. Une respiration profonde, la rencontre-photo avec un Adidas Runner allemand et cet “oubli” est oublié.

 

 

Le départ est donné le Jour J à 7h30. Préparé par 12 semaines d’entrainement, je vise les 4h, espère moins et serais déçu par plus. Mais je n’ai pas oublié l’échec du marathon de Paris 2018 (4h15). Prudence donc sur les pronostics.

 

Dans le sas d’attente, ça discute. Après l’Allemand qui se fraie un chemin vers les meneurs d’allures 3h45, je rencontre une jeune Australienne vivant à New York. Je ne saisis pas tout ce qu’elle me raconte (quel accent !!!) mais je comprends qu’elle vise les 3h25. On sera juste copains de sas, je risque de ne pas beaucoup la voir pendant la course. D’ailleurs à peine le départ donné, elle s’envole irrémédiablement à un rythme impossible à suivre pour moi …

 

La course part de Millenium Park où s’entassent les 40000 participants trépignants d’impatience.

 

 

Nous partons vers Magnifient Mile avant un retour dans le Loop. Ensuite direction plein Nord pendant 8 km à travers River North, Old Town et Lincoln Park. Au km 12, demi-tour vers le Loop où nous franchissons le semi-marathon sous les acclamations d’une foule incroyable qui brave la pluie. Le parcours serpente ensuite à travers Greek Town, Little Italy, Pilsen et Chinatown. Au km 37, à Douglas, on repart plein Nord pour une ligne droite de quasiment 4 km direction l’arrivée. A ce moment là, je double Kevin Hart en pleine séance de selfie avec les participants. Très sympa de sa part. L’arrivée se fait dans Millenium Park, à quelques centaines de mètres du départ… mais après un parcours de 42,195 km !

 

 

Le parcours traverse en tout 29 quartiers où les spectateurs (supporters ?) rivalisent d’encouragements. On se sent vraiment soutenu, avec très peu de temps morts (sous les ponts, le long du Lincoln Park…) malgré les averses parfois orageuses. De nombreux ravitaillements “sauvages” sont organisés par les riverains, avec bonbons, barres chocolatées ou bières… à ajouter au 20 stations officielles de boissons énergétiques, eau, bananes ou gels.

 

Le lendemain, nous apprenons qu’il y avait plus de 44OOO “arrivants” et près de 1,7 millions de spectateurs. En comparaison, 250 000 spectateurs sont présents pour le marathon de Paris. Chicago, c’est un show à l’américaine !

 

 

Côté résultat, 3h51 pour moi. Record battu de plus de 15 minutes. Je n’ai pas ressenti le célèbre mur du 30ème km. Que du bonheur sur un parcours sans difficulté et où le coureur est soutenu du départ à l’arrivée … A refaire !!!

 

 

Le rendez-vous est pris pour une prochaine édition. Mais en 2019, ce sera Berlin !

 

Poster un Commentaire

avatar